Home

 

Un pays qui refuse le retour au passé, élimine tous ses anciens leaders, choisit un président de 39 ans n’appartenant à aucun parti politique, dont le projet fait converger des sensibilités régulièrement antagonistes…est un pays qui, en bouleversant les normes établies, annonce un profond changement du modèle de société.

Que nous soyons d’accord ou pas avec cet événement majeur qui est en train de se dérouler sous nos yeux, nous devons accepter cette évidence :  notre culture change. C’est à nous entrepreneurs, bâtisseurs, créateurs, constructeurs, animateurs, organisateurs, professionnels de tous bords, hommes et femmes de bonne volonté, rationnels, empiriques, etc.  qu’il appartient de construire et de donner une forme désirable et pérenne à cet avenir.

 

La culture de la société française se transforme : plus rien ne sera jamais comme avant ; tant sur le plan des relations professionnelles que sur celui de la manière de fonctionner des organisations. Tous les agents professionnels du changement, vous le diront : cette perspective de mutation génère deux sortes d’angoisses qu’il convient de gérer adroitement : l’angoisse d’adaptation et l’angoisse de survie. (E. Schein)

 

L’angoisse d’adaptation nait du sentiment que l’on peut avoir lorsqu’on doute de sa capacité à s’adapter à un nouvel environnement (« si on peut me licencier plus facilement …alors est-ce que je serai capable de retrouver un nouveau job plus facilement… comme ils le disent ? »).

Les tenants de l’angoisse d’adaptation sont favorables au statu quo.

 

L’angoisse de survie nait du sentiment de détresse, de crise grave, de faillite, de marasme, de mise en danger personnel qui nous pousse à devoir sortir à tout prix de la situation malsaine et contagieuse dans laquelle nous sommes plongés.

Les tenants de l’angoisse de survie soient partisans du changement.

C’est – me semble-t-il – dans cette configuration que se trouve actuellement une grande majorité de nos concitoyens.

 

Les dirigeants avisés savent à quel point ce champ de forces favorables au changement, cette énergie ondoyante, ce parfum de renouveau, offrent une rare opportunité pour entreprendre et réussir une transformation durable de la culture de leurs organisations. Le moment est propice : une grande majorité de salariés se sent portée par tout projet offrant l’espoir d’un avenir meilleur. Mais ATTENTION cet « état de grâce » ne durera pas longtemps. Nos hommes politiques savent bien que les plus grandes réformes doivent être mises sur rails dans les tous premiers mois de leur investiture.

Mesure de la culture des organisations

 

Dirigeants, DRH ou autres leaders éclairés, c’est le bon moment :  faites un INVENTAIRE DE LA CULTURE DE VOTRE ENTREPRISE (O.C.I.)

 

Avec les irremplaçables renseignements récoltés, nous vous aiderons à surfer sur cette extraordinaire vague du changement et à donner une forme désirable et considérablement efficace à votre organisation.

Pour en savoir plus prenez un RV ici

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s